Animaux / Ecologie / Politique – Hiver 2021

Animaux / Ecologie / Politique – Hiver 2021 : menaces envoyées aux défenseurs des animaux et de la nature, désinformation, intimidations, pressions financières, mauvaise foi, …

Animaux / Ecologie / Politique – Hiver 2021 : les lobbies et certains politiques se joignent aux actions des plus extrémistes pour casser la défense de la cause animale et l’écologie.

L214 lance une campagne d’ampleur contre les pandémies

Janvier 2021

Demandez à Emmanuel Macron d’agir contre l’élevage intensif, véritable bombe sanitaire

Saviez-vous que 75 % des maladies humaines émergentes sont d’origine animale ? Les conditions intensives d’élevage des animaux ainsi que la déforestation, elles-mêmes fortement liées à une production et consommation de viande importantes, sont deux causes parfaitement identifiées de l’émergence de nouvelles pandémies. Les alertes scientifiques sont très claires… l’inaction politique l’est tout autant !

Signez notre pétition pour exiger de nos responsables politiques des actions concrètes pour sortir de l’élevage intensif.

On subit les conséquences… mais qui agit sur les causes ?

Exigez des actions concrètes à nos côtés

Selon Serge Morand, chercheur au CNRS, écologue de la santé et parasitologiste, l’élevage intensif nous expose à de nouvelles « flambées épidémiques » (interview France TV Slash).
Entasser des milliers d’animaux ayant une faible diversité génétique dans des élevages intensifs est un terreau idéal pour l’émergence de nouveaux pathogènes – en plus de l’immense souffrance infligée aux animaux. De vraies mesures sont nécessaires pour limiter les risques de prochaines pandémies :

  1. un moratoire immédiat sur l’élevage intensif et l’interdiction de nouvelles constructions destinées à élever des animaux sans accès au plein air ;
  2. un plan concret de sortie de l’élevage intensif, en accompagnant les personnes qui en dépendent ;
  3. une politique publique de réduction de la consommation de viande et des autres produits animaux.

Une lettre ouverte à Emmanuel Macron, signée par des scientifiques, est parue ce jour dans Le Parisien pour alerter sur la situation et porter ces demandes. Soutenez-les !

Interdiction des ventes de fourrures animales à Paris

Janvier 2021

Madame le Maire de Paris,

Nous, associations Société Anti Fourrure membre de l’International Anti Fur Coalition, Combactive et Dignité Animale vous sollicitons afin d’aller vers une interdiction des ventes de fourrure à Paris.
En effet, cette industrie est en chute libre aujourd’hui à travers le monde, avec entre autres, les dernières fashion weeks de Berlin, Helsinki, et Londres en juillet dernier, exemptes de fourrure animale. La fourrure est classée par la Banque Mondiale comme une des cinq industries les plus polluantes au monde pour les métaux lourds, en plus de sa cruauté sans nom.

Les villes du monde entier adoptent des lois pour interdire les ventes de fourrures animales. L’Irlande a lancé la Campagne avec des interdictions à Dublin, Fingal, Tralee Town et le comté de Dublin sud. Palitana en Inde, le comté de Oldham et de Islington au Royaume-Uni, le conseil de Sydney, de Canterbury et de Inner West en Australie. Ainsi que les villes de West Hollywood, Berkeley, San Francisco et Los Angeles, et tout l’état de Californie, Wellesley dans le Massachusetts. São Paulo, au Brésil, a suivi leur exemple, tout comme le Old Spitalfields Market, Camden Market et Saffron Walden Town. Le Royaume-Uni et Israël adopteront prochainement cette loi.

Paris serait aujourd’hui la dix-huitième ville au monde à faire le noble choix d’interdire à son tour les ventes de fourrure animales.

Les pouvoirs publics soutiennent l’industrie du foie gras

Décembre 2020

Il n’y a pas qu’en matière de législation que les producteurs de foie gras peuvent compter sur le soutien de l’État : plusieurs études de l’Institut de recherche agronomique (INRA) ont nié ou minimisé les souffrances provoquées par le gavage. Mais il faut savoir qu’une partie de ces études ont été financées par… le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (CIFOG), autrement dit le lobby du foie gras ! Le conflit d’intérêts est manifeste.

Pourtant, scientifiquement, il ne fait plus aucun doute que le gavage a de graves conséquences sur l’état de santé des oiseaux. Loin d’être un phénomène naturel, il consiste à faire avaler de force de grandes quantités de nourriture aux animaux. Les signes de souffrance sont manifestes et les oiseaux développent une maladie appelée stéatose hépatique : leur foie hypertrophié atteint presque 10 fois son volume normal, rendant leur respiration difficile et entraînant une mortalité 7 à 20 fois plus élevée en période de gavage…

Foie gras du Sud-Ouest : enquête dans des salles de gavage typique de la production
Des publicités financées avec de l’argent public !

L’industrie du foie gras investit des sommes considérables pour faire la promotion de ses produits : à titre d’exemple, près de 1,2 million d’euros ont été dépensés pour réaliser une publicité diffusée à la télévision en 2018 et en 2019. Pour la financer, elle a reçu le soutien de FranceAgriMer, un organisme relevant du ministère de l’Agriculture qui gère les aides européennes et nationales. Celui-ci aurait financé cette campagne de publicité à hauteur de 50 %… avec de l’argent public !

Et cette publicité est de retour à la télévision pour 2020 : elle est en ce moment diffusée sur TF1, France 2, France 3 ou encore BFMTV. L’objectif est qu’elle soit vue 255 millions de fois…

Parodie de la publicité des producteurs de foie gras

Référendum pour les animaux



Un référendum d’initiative partagée sur la cause animale

Juillet 2020

Une vingtaine d’associations et des dizaines de personnalités se sont jointes pour lancer ensemble une campagne médiatique d’envergure dans le but de rassembler un maximum de citoyens.

L’objectif est de faire connaître et obtenir le Référendum d’Initiative Partagée (RIP) pour 6 grandes mesures ambitieuses et réalistes.

Interdire :

  • l’élevage en cage ;
  • la construction de tout nouvel élevage intensif, privant les animaux d’accès au plein air ;
  • l’élevage des animaux dans le but d’obtenir de la fourrure ainsi que la commercialisation de la fourrure ;
  • la chasse à courre, la chasse sous terre et les autres pratiques de chasse cruelles ;
  • les spectacles avec animaux sauvages ;
  • les expérimentations sur les animaux lorsqu’il existe une méthode de recherche alternative.

Toutes ces demandes ont déjà fait l’objet de sondages (IFOP, IPSOS, etc.) par le passé et avaient toutes obtenu le soutien d’au moins 8 Français sur 10.

Autres actualités animalistes à découvrir sur ce site  Chronique de la souffrance animale – Hiver 2021

Haut de page

Laisser un commentaire