Catégories
Souffrance animale

Chronique de la souffrance animale – Automne 2020

Souffrance animale – Automne 2020
Petite chronique d’événements marquants rappelant la souffrance animale toujours aussi omniprésente en cet automne 2020 malgré tous les efforts déployés pour la masquer.

Ces événements ont été largement relayés sur les réseaux sociaux mais un certain nombre de personnes ne sont pas sur ces réseaux et cette actualité de souffrance animale défile vite …

Images d’horreur dans un élevage intensif de cochons

Octobre 2020

Les images, datées de mi-juillet 2020, ont été tournées dans un élevage intensif situé à Barrais-Bussolles dans l’Allier. L’élevage a récemment obtenu l’autorisation de la préfecture d’engraisser 6 000 cochons en simultané.

Le gérant de l’élevage est également président de Cirhyo, l’une des plus grosses coopératives porcines françaises.

Enquête dans un élevage de lapins en cage du Morbihan

Septembre 2020

L214 dévoile aujourd’hui les effroyables conditions dans lesquelles les lapins sont élevés pour leur chair dans une exploitation du Morbihan. Des images malheureusement représentatives d’une sombre réalité : en France, 99 % des lapins sont élevés en cage.

Dans cet élevage situé à Augan en Bretagne, 40 000 lapins vivent l’enfer. Ils sont entassés durant toute leur courte vie dans des cages au sol grillagé, dans lesquelles ils ne peuvent pas exprimer leurs comportements naturels. L’enfermement, la frustration, l’ennui, les corps déformés, les blessures, la mortalité élevée malgré les antibiotiques forment le quotidien de ces animaux. La souffrance des lapins semble sans limites. Près d’un quart des lapereaux meurent dans l’élevage, avant même d’atteindre l’âge de 2 mois.

Chasse à courre – un daguet abattu dans un étang

Septembre 2020

Samedi 26 septembre, après 3 heures de traque, un jeune cerf épuisé, tentant encore d’échapper à ses poursuivants, se réfugie dans l’un des Etangs de Hollande.

Il sera abattu précipitamment et froidement, d’un tir de fusil à courte distance, par les veneurs sur leur barque, ne lui laissant aucune chance !

« Elle est belle et naturelle notre chasse, le cerf a toute les chances de s’en sortir, il s’amuse » affirment les veneurs pour justifier leur pratique injustifiable !

Enquête chez le leader de l’élevage de gibier

Septembre 2020

L214 et Pierre Rigaux, naturaliste indépendant, ont obtenu les images d’un des plus grands élevages d’animaux pour la chasse situé à Missé dans les Deux-Sèvres, appartenant au géant de l’industrie des élevages pour la chasse, Gibovendée.

Gibovendée détient 300 000 faisans et perdrix reproducteurs et “produit” chaque année 20 millions d’oeufs à couver ainsi qu’un million d’oiseaux prêts à être lâchés (selon l’entreprise).

Chasse à courre – un cerf traqué dans Compiègne !

Septembre 2020

Samedi 19 septembre, l’équipage « La Futaie des Amis » sort pour la seconde fois de la saison en forêt de Compiègne. Le cerf qu’ils prennent en chasse dès 8h est bien connu des habitants du coin : il brame derrière le lotissement du 25ème RGA depuis quelques jours.
Exténué par sa période de rut, il ne tient qu’une heure de chasse et s’écroule de l’autre côté des immeubles, quasiment devant le Lycée Jean-Paul II.
Premiers arrivés sur la scène, des opposants à la chasse à courre prennent les choses en main et écartent la meute qui s’attaquait au cerf et errait sans surveillance dans la rue.
Le maître d’équipage, lui, préfère se faire discret et envoie ses valets pour récupérer les chiens, face à une foule de plus en plus dense, attirée par le grabuge devant chez eux, mais aussi par nos publications en direct.

Ensemble, faisons cesser la souffrance animale !

souffrance animale - automne 2020

Autres actualités animalistes à découvrir sur ce blog Animaux / Ecologie / Politique – Automne 2020

Haut de page

Catégories
Animaux & Ecologie & Politique

Animaux / Ecologie / Politique – Automne 2020

Animaux / Ecologie / Politique – Automne 2020 : menaces envoyées aux défenseurs des animaux et de la nature, désinformation, intimidations, pressions financières, procès baillons, criminalisation, …

Animaux / Ecologie / Politique -Automne 2020 : les lobbies et certains politiques se joignent aux actions des plus extrémistes pour casser la défense de la cause animale et l’écologie.

La proposition de loi sur les animaux a été enterrée

08 octobre 2020

Jeudi minuit, la version dépouillée de la proposition de loi pour les animaux portée par le groupe Écologie Démocratie Solidarité EDS a été enterrée en séance publique à l’Assemblée nationale. Le temps du débat, démarré à 22 h, a été réduit au minimum par des manœuvres d’obstruction parlementaire comme on pouvait malheureusement s’y attendre. Le temps imparti n’a même pas permis l’adoption d’un texte avant minuit.

Les sujets sur lesquels le gouvernement avait annoncé vouloir avancer par la voix de Barbara Pompili le 29 septembre dernier n’ont même pas été débattus : interdiction des animaux sauvages dans les cirques itinérants, interdiction des orques et des grands dauphins dans les delphinariums et interdiction d’élevage des visons abattus pour leur fourrure.

Comme l’a souligné le rapporteur de cette loi Cédric Villani, « toutes les ficelles ont été utilisées pour faire durer les débats. »

Le 8 octobre, le groupe Écologie Démocratie Solidarité a utilisé sa niche parlementaire pour présenter une proposition de loi en faveur des animaux.

Avant même d’arriver en séance publique à l’Assemblée nationale, la portée de cette loi avait été considérablement réduite.

Jeudi 1er octobre, l’article 5 de la proposition de loi du groupe EDS, qui proposait la sortie de l’élevage en cage pour 2030 et l’article 4 concernant les chasses traditionnelles ont été supprimés par les députés « En Marche » en commission des Affaires économiques.

Enfin des avancées concrètes pour les animaux sauvages captifs !

Septembre 2020

Ce matin mardi 29 septembre, Barbara Pompili a présenté des annonces cruciales concernant le bien-être des animaux sauvages captifs de cirques, élevages de fourrure et de delphinariums. 

La Ministre de la Transition écologique a indiqué : 

  • Fin des élevages de visons sous 5 ans
  • Interdiction progressive des animaux sauvages dans les cirques itinérants
  • Interdiction progressive des delphinariums avec arrêt immédiat de reproduction des orques et dauphins
Animaux / Ecologie / Politique - Automne 2020

Animaux / Ecologie / Politique - Automne 2020

Enfin des avancées concrètes pour les animaux sauvages captifs !

Lettre d’information du 29 septembre 2020
Animaux / Ecologie / Politique - Automne 2020

Animaux sauvages captifs :
les annonces de Barbara Pompili

FBB news du 29 septembre 2020
Animaux / Ecologie / Politique - Automne 2020

Animaux sauvages captifs : des mesures très floues

LA LETTRE DE ONE VOICE N°105

L’état emploie la force pour protéger la chasse à courre !

Septembre 2020

Une semaine après le scandale national provoqué par une chasse à courre en pleine ville, l’État annonce sa position : toute manifestation d’opposition est interdite par la Préfecture de l’Oise pendant toute la saison de chasse !

Face à l’émoi et le rejet unanime de la population devant cette pratique, ce n’est pas la chasse à courre, responsable de nombreux troubles à la sécurité publique (reconnus comme tels par la Justice), accidents et invasions de propriété privée qui est jugulée, mais bien la population locale opposée à cette barbarie.

Désormais, suite à un arrêté publié le 25 septembre, les forces de Gendarmerie et de Police seront déployées en forêt « pour décider de l’emploi de la force après sommations » afin de « disperser tout attroupement qui se constituerait dans les forêts de Compiègne, Ourscamp-Carlepont, Halatte, Laigue, Chantilly et Ermenonville les mercredis et samedis de 6h à 20h durant la saison de chasse ».

« L’usage de la force par les représentants de la force publique comporte l’usage des armes ».

La forêt de Compiègne privatisée pour la chasse à courre !

Septembre 2020

À peine nommée, la Préfète de l’Oise prend un arrêté interdisant l’accès au public de certaines parcelles de forêt pendant la chasse à courre. Les mairies des communes forestières ont reçu ce texte et l’ont communiqué à leur administrés.

Dans 6 zones, choisies en concertation avec l’équipage d’Alain Drach, les promeneurs, riverains, photographes, cueilleurs, bref tous les usagers de la forêt devront céder la place aux chasseurs à courre, seuls autorisés à y pénétrer, sous peine d’amende !

C’est une décision qu’avait déjà prise le Préfet précédent, Louis le Franc, qui invoquait les risques dus, non pas aux mises à mort d’animaux à l’arme blanche et aux déploiements de dizaines de 4×4 pour assister au spectacle mais… à la présence de gens pour filmer ces scènes et les dénoncer !

Référendum pour les animaux



Un référendum d’initiative partagée sur la cause animale

Juillet 2020

Une vingtaine d’associations et des dizaines de personnalités se sont jointes pour lancer ensemble une campagne médiatique d’envergure dans le but de rassembler un maximum de citoyens.

L’objectif est de faire connaître et obtenir le Référendum d’Initiative Partagée (RIP) pour 6 grandes mesures ambitieuses et réalistes.

Interdire :

  • l’élevage en cage ;
  • la construction de tout nouvel élevage intensif, privant les animaux d’accès au plein air ;
  • l’élevage des animaux dans le but d’obtenir de la fourrure ainsi que la commercialisation de la fourrure ;
  • la chasse à courre, la chasse sous terre et les autres pratiques de chasse cruelles ;
  • les spectacles avec animaux sauvages ;
  • les expérimentations sur les animaux lorsqu’il existe une méthode de recherche alternative.

Toutes ces demandes ont déjà fait l’objet de sondages (IFOP, IPSOS, etc.) par le passé et avaient toutes obtenu le soutien d’au moins 8 Français sur 10.

Autres actualités animalistes à découvrir sur ce site  Chronique de la souffrance animale – Automne 2020

Haut de page